Trois étudiantes du Cégep régional de Lanaudière à Joliette se démarquent aux prix étudiants de l’ARC

Joliette, le 25 mai 2016 – L’Association pour la recherche au collégial (ARC) a décerné, le 10 mai dernier, les prix de l’édition 2015-2016 de son concours des Prix étudiants. Ainsi, Andréane Lamontagne, Stéphanie Myriam Rochon et Nadia Tremblay, toutes trois étudiantes en Technologie de la production horticole et de l’environnement (TPHE) au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, ont remporté le 3e prix ainsi qu’une bourse de 400 $.

Le sujet de leur projet de recherche : la caractérisation et la valorisation horticole de la poudre de résidus organiques déshydratés. Notons que le comité d’évaluation des prix de l’ARC a apprécié entre autres l’aspect novateur du projet et la capacité des étudiantes à bien le vulgariser, ce qui en a facilité la compréhension.

« C’est la première fois qu’un représentant ou une représentante du Cégep à Joliette remporte un tel honneur. C’est une fierté pour nous de voir nos étudiants et étudiantes se démarquer au niveau de la recherche au collégial. Félicitations pour tout le travail accompli! » souligne Marie Carole Mckenzie, directrice adjointe au Cégep régional de Lanaudière à Joliette.

– 30 –

Présentation du projet :

Caractérisation et valorisation horticole de la poudre de résidus organiques déshydratés
Andréane Lamontagne, Stéphanie Myriam Rochon et Nadia Tremblay, étudiantes en Technologie de la production horticole et de l’environnement
Cégep régional de Lanaudière à Joliette

En 2015, le Centre hospitalier régional de Lanaudière a expérimenté une nouvelle technologie de déshydratation in situ visant à gérer les matières organiques générées au service alimentaire. Voulant valoriser cette poudre de résidus organiques déshydratés (PROD), des étudiantes en Technologie de la production horticole et de l’environnement du Cégep régional de Lanaudière à Joliette ont mené un projet ayant comme objectifs de caractériser la valeur horticole de la PROD par des analyses physicochimiques et biologiques, de suivre sa stabilité durant l’entreposage et de tester sa valeur horticole comme amendement au sol. Des essais en pots sous serre ont été menés en vue d’étudier l’effet de l’ajout de la PROD (2 %, 5 %, 10 % et 20 %) sur la germination et la croissance du radis et de l’épinard. Les résultats montrent que la PROD est riche en éléments fertilisants et en sodium. Son effet sur la croissance du radis et de l’épinard dépend de la quantité apportée. Ainsi, les concentrations de 10 % et de 20 % ont nui à la germination et à la croissance alors que celles de 2 % et de 5 % ont amélioré la majorité des paramètres de la croissance. Les quantités élevées de sodium analysées dans la PROD expliqueraient l’inhibition de la germination et de la croissance à des concentrations élevées. La PROD pourrait donc être utilisée à petites doses, mais d’autres études sont nécessaires pour envisager d’éventuelles utilisations horticoles de la PROD à grande échelle et en plein champ.
Responsable du projet : Samira Chbouki, enseignante, Ph.D, agr


Source :
Claudia Drouin
Conseillère en communication
Cégep régional de Lanaudière
450 470-0911, poste 7235
claudia.drouin@cegep-lanaudiere.qc.ca