Suspension des admissions du DEC accéléré en Soins infirmiers à la session hiver 2013

Repentigny, le 17 décembre 2012 – La Direction de la Formation continue a pris la décision de suspendre les admissions pour la cohorte qui était prévue dans le cadre du DEC accéléré en mars 2013. À ce stade-ci, la Direction a besoin de temps et entend mener des analyses afin d’adopter des orientations ou de trouver des solutions liées à diverses difficultés et enjeux pour cette offre de formation, notamment, mais non limitativement sur le plan financier. Rappelons que ce DEC accéléré en soins infirmiers est offert au centre de formation à Repentigny.

La formation continue a l’obligation d’autofinancer ses formations et activités. Or, il appert que ce programme a produit des résultats financiers déficitaires depuis quelques années. L’ajout de cohortes additionnelles au cours des dernières années n’a malheureusement pas permis d’atténuer suffisamment les pertes financières.

Les étudiantes inscrites présentement au DEC accéléré en soins infirmiers pourront compléter leur parcours dans les délais prévus. Par ailleurs, il est important de préciser que la suspension des admissions n’affecte en rien les opérations du DEC à l’enseignement régulier, ni les visées d’implantation du parcours en continuité avec le DEP d’infirmière auxiliaire (180.B0) au collège constituant de Joliette.

Le DEC accéléré est une forme de dispensation du programme de soins infirmiers offert aux titulaires d’un DEC. Il s’agit d’un programme d’études intensif s’adressant à une clientèle adulte et visant l’obtention d’un diplôme à l’intérieur de deux années. Offert depuis 2001 par la Direction de la formation continue à Repentigny, le programme a diplômé 74 étudiants, à raison de deux cohortes par année depuis 2010.

Les finissantes des récentes cohortes résident à 85 % dans Lanaudière et 15 % à Montréal. Selon un récent sondage auprès des diplômés, 40 % ont été embauchés par les services de santé sur l’Île de Montréal, 43 % dans Lanaudière, 10 % dans les Laurentides et 7 % sur la Rive-Sud.

« La situation est préoccupante, mais la décision de suspendre les admissions pour la session d’hiver est nécessaire afin de nous donner le temps requis pour poursuivre nos analyses. Nous espérons évidemment qu’une solution viable à long terme soit trouvée au cours des prochains mois », de mentionner monsieur Michel Rouleau, directeur de la formation continue au Cégep régional de Lanaudière.


Source :
Louis Lavoie
Directeur des communications, des ressources informatiques et des affaires corporatives
Cégep régional de Lanaudière
450. 470.0911 poste 7221
louis.lavoie@collanaud.qc.ca