Soirée traditionnelle – Un succès bœuf pour SODAM Patrimoine

Mascouche, le 19 novembre 2013 – Le vendredi 15 novembre dernier, la SODAM Patrimoine, Société d’histoire de Mascouche, tenait sa soirée traditionnelle et a su démontrer à la population la vitalité de son patrimoine immatériel. Plus d’une centaine de personnes de 7 à 77 ans ont répondu à l’appel du «trad» et sont venus écouter les contes d’Éveline Ménard avant d’exercer leurs «sets carrés» au rythme du groupe Bon Débarras et de la câlleuse Yaëlle Azoulay.

Quand le conte est bon
Le rendez-vous avait lieu le 15 novembre dernier au Pavillon du Grand Coteau de Mascouche, où les convives étaient appelés à participer à l’événement en échange d’une contribution volontaire qu’ils pouvaient déposer dans un bas de laine prévu à cet effet. Afin de se mettre dans l’ambiance, le «tradeux» pouvait déguster les vins de Barefoot Wine & Bubbly ou bien s’enfiler un ou deux petits verres de caribou au mini-bar tenu par les vaillantes bénévoles de la SODAM. C’est la conteuse Éveline Ménard, fraîche d’une tournée en Martinique, qui a débuté la soirée en charmant le public avec des histoires tirées du répertoire traditionnel québécois. L’assistance a même eu la chance d’entendre une légende typiquement mascouchoise, mettant en vedette son désormais célèbre manoir seigneurial et le fantôme de la Dame Blanche. La veillée s’est ensuite poursuivie par une performance musicale du groupe montréalais Bon Débarras, moment où il était impossible de ne pas taper des mains et du pied tant l’ambiance était festive. Les voix de Dominic Desrochers, Jean-François Dumas et Cédric Dind-Lavoie s’harmonisaient parfaitement avec le banjo, la guitare, la guimbarde, l’harmonica et la planche à laver pour livrer une musique d’inspiration traditionnelle inspirée par les rythmes cajuns et bluegrass. Interprétant des pièces de leur dernier album «Errance», le trio nous a présenté du matériel original et inventif et s’est aventuré dans des chemins peu fréquentés, ce qui semble avoir grandement plus au public si on se fie aux applaudissements et autres manifestations d’enthousiasme ! Le public présent avait également la chance de visiter un espace réservé à la SHRT (Société d’histoire de Terrebonne) et à l’AQLF (Association québécoise des loisirs folkloriques), deux associations partenaires aux missions similaires à celle de la SODAM.

Choisissez votre compagnie !
Au retour de l’entracte, les spectateurs étaient appelés à déplacer les tables et les chaises qui se trouvaient devant la scène afin d’en faire un piste de danse, puisque c’était le tour de Yaëlle Azoulay de nous enseigner à danser des sets carrés et des contredanses. Sans se faire prier, les danseurs de tous âges et de toutes les générations se sont choisis une compagnie pour exécuter les figures proposées par la câlleuse : «On salue sa compagnie, on salue le coin, tout le monde par la main et demi-tour à gauche. Rendu chez nous, tout le monde swing» ! Les convives à la jambe alerte ont eu la chance de danser sur la musique de Bon Débarras, une première pour le groupe qui n’avait jamais partagé sa musique au profit d’une veillée de danse; au dire de Jean-François Dumas, ce fut une opportunité pour le groupe de jouer un répertoire purement traditionnel qu’ils ont rarement l’occasion de présenter en spectacle. Rire et plaisir étaient au rendez-vous chez un auditoire multi générationnel qui venait de loin pour vivre son patrimoine; en effet, suite à un recensement la SODAM Patrimoine est fière de constater que certains s’étaient déplacés de Lorraine, St-Lin, St-Roch-de-l’Achigan, Ste-Anne-des-Plaines, Montréal, Gatineau, Lévis et de St-Bruno pour participer à la veillée traditionnelle de Mascouche. Et cela sans parler d’un groupe de Jeunesse Canada Monde qui comptait des représentants du Nouveau-Brunswick, de Calgary, de Windsor, de Nouvelle-Écosse, de France et du Bénin, curieux de découvrir notre patrimoine vivant.

Un bilan positif
Suite à cet événement, la SODAM Patrimoine, Société d’histoire de Mascouche tire un bilan très positif de sa soirée traditionnelle et pense déjà en proposer une deuxième édition en novembre 2014. Le succès de la veillée repose en très grande partie sur l’implication, la générosité et la vaillance des bénévoles qui ont su encore une fois s’approprier le projet pour en faire un succès. Patricia Lebel, directrice générale de la SODAM tient à souligner le travail exemplaire du sous-comité «Veillée trad» composé de Sylvie Gagnon, Nicole Maranda, Lorraine Racine et Annie St-Pierre dans l’organisation de la soirée.


Source :
Patricia Lebel, Directrice générale SODAM
450 417.1277
plebel@sodam.qc.ca